• Chronique Taifu : Work In

    Work In

    Auteure : Tsuta Suzuki

    Résumé : ce oneshot se compose de deux histoires, l’une entre Iizuka, gay assumé, et son jeune patron, Takase, qui l’invite à boire un verre. L’employé, très tendu et troublé par le charme de son supérieur, boit comme un trou et ne se souvient de rien le lendemain. S’installe alors un certain malaise entre les deux beaux hommes… En effet, Takase, lui, se souvient de tout !

    <o:p></o:p>

    La seconde histoire est en quelque sorte en lien avec la première, puisqu’elle suit un autre gay assumé, Kôji, qui s’est pris un râteau de la part de Iizuka dans un bar gay ; déprimé de ne pouvoir trouver l’amour, le destin va pourtant le surprendre, sous les traits du papa d’une petite fille pleine d’entrain et très mature. Mais tout ne va pas être si simple…  

    Avis : la grande force de ce manga est l’originalité ! Quel plaisir de pouvoir lire un manga Yaoi où les personnages sont des gays assumés, auprès d’eux-mêmes et de leurs proches. Ça apporte un réalisme dans les histoires qui fait que l’on vit à 200% les histoires de ces deux couples, pleins de romance, tout en ayant conscience des éventuelles difficultés rencontrées. Kôji comme Iizuka sont des hommes qui ont été blessés par le passé et dont la solitude pèse de plus en plus sur eux. Heureusement, ils vont avoir un coup de cœur mais malheureusement, ils ne vont pas tout de suite oser se révéler.

    <o:p></o:p>

    Le scénario est donc très bien rodé, malgré quelques maladresses dans la façon de le raconter, et la durée bien trop courte des récits ! Le format oneshot fait que la fin est trop vite amenée, et en plus, sans être une « vraie » fin, on aimerait pouvoir suivre les histoires de ces quatre hommes sur la durée ; là, on est tristes de les quitter si tôt et de ne pas réellement savoir ce qu’ils sont devenus quelques mois voire quelques années plus tard.<o:p></o:p>

    Niveau graphique, les images annonçant les nouveaux chapitres sont aussi splendides que la couverture ; sinon, on a droit à des beaux hommes, bien dessinés, sans être extraordinaires. Un niveau qui reste malgré tout très bon.<o:p></o:p>

    Si vous êtes fan de mangas avec du sexe, vous serez déçu : seule la scène bonus est un peu hot ; sinon, la place est vraiment accordée au développement de la relation entre les protagonistes et à leurs sentiments, ce qui plaira à beaucoup de Yaoistes, fans de shonen-ai et pourquoi pas de shojo puisque finalement, la seule différence avec ce genre sur Work In, c’est que les couples sont composés de deux hommes !<o:p></o:p>

    Bref, ce oneshot est vraiment très plaisant à lire : touchant, romantique et surtout, réaliste !<o:p></o:p>

    Note : 8/10, belles histoires qui auraient mérité une série, dommage<o:p></o:p>


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :