• Chronique Taifu : Take Over Zone t.1

    Take Over Zone tome 1

     

    Résumé : Mizuki était l’un des meilleurs de son club d’athlétisme au collège mais, pour une raison encore inconnue, il a décidé d’arrêter cette activité du jour au lendemain. Arrivé au lycée, ses incroyables performances en cours de sport ne passent pas inaperçues et le prof, également coach du club d’athlétisme le veut dans son équipe. Dans un premier temps, le jeune homme refuse catégoriquement, mais lorsqu’il voit Konno, celui qui était son modèle au collège le défier, il se laisse prendre au jeu. Mais arrivera-t-il à surmonter son traumatisme lié au sprint ?

    <o:p></o:p>

    Avis : qui n’a jamais rêvé d’un Prince du Tennis ou d’un Kuroko no Basket version Boy’s Love ? Eh bien, Masara Minase a osé franchir le pas, et elle a bien fait !<o:p></o:p>

    Souvent, on associe les mangas sportifs au genre shonen, et seules les fujoshi s’imaginent qu’il puisse se passer des choses pas très catholiques dans les vestiaires. Avec Take Over Zone, plus besoin d’imaginer ou de fantasmer, on a autant l’œil sur la piste que dans les vestiaires. Ainsi, on voit se développer différentes relations amoureuses entre les protagonistes, tous de beaux athlètes en short ! Mais l’auteure n’en oublie pas pour autant l’aspect purement sportif, le dépassement de soi, la compétition, mais aussi les blessures. On peut donc véritablement parler d’un manga Boy’s Love sportif, et non d’un manga utilisant le prétexte du sport pour mettre en scène des relations entre hommes.<o:p></o:p>

    Ce tome 1 allie à la fois l’humour, à travers le très mauvais sens de l’orientation de Mizuki ou encore l’enthousiasme débordant du fantasque Yamauchi, l’émotion quand il s’agit d’évoquer les douleurs passées du personnage principal mais aussi l’amour et l’amitié qui lient tous les membres du club, auxquels on s’attache vite. Seul petit bémol sur l’histoire, les transitions entre les scènes ne sont pas toujours bien amenées, il faut parfois quelques secondes pour comprendre que l’on est passé à autre chose.<o:p></o:p>

    Côté graphismes, même si on peut parfois avoir du mal à distinguer les personnages, tous ayant la même forme de visage et sensiblement la même coiffure, Masara Minase sait mettre en valeur les beaux corps, notamment les jambes, de ses personnages, mais sans en abuser (et pourtant, il y aurait de quoi faire !).

     

    Au final, on a donc un défi osé mais largement réussi, grâce à un savant mélange entre le côté sportif très shonen et le côté relationnel très Boy’s Love. De plus, c’est un titre accessible à tous puisqu’il n’y a aucune scène de sexe explicite. J'attends impatiemment la suite !

    Note : 8.5/10, un vrai shonen-Boy's Love !

    <o:p></o:p>


  • Commentaires

    1
    sissibdr
    Vendredi 1er Février 2013 à 15:40
    pour ma part, j'ai adorée ce tome et me languie de la suite
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :