• Chronique Taifu : Gravitation Remix t.1

    Gravitation Remix t.1

    Auteure : Maki Murakami

    Résumé : en 1998, l’auteure de la célèbre série shonen-ai Gravitation, a réalisé pour le Comiket, plusieurs doujinshis mettant en scène ses personnages ; ces planches ont tellement été réclamées par les lecteurs qu’elles ont finalement vu le jour en librairies. Au programme de ce premier tome, 5 histoires où on peut voir entre autres Yuki, Shûichi, Hiro dans des situations très… intimes ! L’auteure a également crée un chapitre (presque) exclusivement réservé aux garçons, mettant en scène une relation entre un homme et (sic) une femme !

    Avis : la mangaka l’annonce dès la préface, ces histoires sont très vieilles et ne sont « pas un régal pour les yeux » ; on ne s’étonne donc pas de voir tout le long du tome des dessins quelque peu imprécis et brouillons, même si on reconnaît tous les personnages principaux de la série originale, Gravitation. Encore une fois, c’est l’auteure qui le dit, elle a voulu « mettre les scènes érotiques en avant au détriment de la trame de fond » ; et en effet, je serais incapable d’ériger un vrai synopsis pour chacun des chapitres, sans évoquer une scène de sexe.

    Il faut donc plus voir cette série comme une sorte de mélange entre un artbook et un doujinshi. Un artbook d’abord, car certaines planches sont accompagnées de commentaires de Maki Murakami et que certains croquis apparaissent entre deux chapitres ; un doujinshi ensuite, puisque l’intérêt principal de Gravitation Remix est d’assouvir les fantasmes des lecteurs de Grativation, qui n’ont jamais eu l’occasion de voir leurs personnages favoris dans des scènes aussi explicites.

    Seul gros bémol, le dernier chapitre où l’on voit un affreux Shûichi transformé en femme coucher avec Yuki ; réaliser un chapitre hentai, pourquoi pas, mais c’est vraiment choquant de voir la tête toute mignonne de cher Shûichi sur un corps (très) développé de femme. Ca rebutera garçons comme filles.

    Au final, les fans de l’auteure ou de la série originale trouveront largement leur compte, ils seront même hystériques à l’idée de posséder ses travaux inédits en France ; les Yaoistes purs et durs, eux,  apprécieront les scènes de sexe explicites plutôt bien réalisées, variées (différents couples, lieux et pratiques) et excitantes, malgré les quelques imprécisions (reconnues dans les commentaires de le mangaka) et le dessin un peu vieillissant, dus à l’ancienneté de ces réalisations (plus de 10 ans).

    Note : 7.5/10, à conseiller aux fans de Maki Murakami et aux « hardeurs »


  • Commentaires

    1
    Yumie
    Lundi 30 Janvier 2012 à 21:02
    J'aurai bien envie de me laissais tenter par se manga bien que je ne connaisse absolument pas (honte à moi) Gravitation... Les scènes explicites j'aime ça ! Mais je pense quand même que je vais garder mes sous car la scène Hentai me repousse énormément :S
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :